← Retour vers les autres spectacles

Poketo Poketo Poketo Poum poum poum

Une nouvelle création solo :

Poketo Poketo Poketo Poum poum poum, c’est un alexandrin. Un vers à douze pieds et son rythme obsédant.
Ce sera donc de la poésie. Timotéo Sergoï est à la plume de ce spectacle, comme il l’était pour le précédent (Ni Cage Ni Nid).

De la poésie dans la rue? Oui. Plus que jamais, dans l’incendie du monde, parmi les assassins pesticides et les télévisions allumées, face aux rangées d’agents casqués et de consignes de sécurité, la poésie est nécessaire. C’est un poumon, un souffle peut-être un cri sûrement. Il ne s’agit pas de répéter «les petites fleurs, c’est joli...» Cette poésie-là est passée. Celle d’aujourd’hui nous interpelle, nous prend par les yeux et le bord fragile de l’oreille pour nous emmener là où cela fait mal. La place des poètes n’est plus dans les salons littéraires mais auprès des braseros, des grévistes du climat et des hurleurs de douleur publique. Où, sinon dans la rue ?

La forme est particulière : entre déambulation et théâtre oral parlé, nous nous promènerons avec le public dans un quartier où seront collées une trentaine d’affiches de Timotéo. La lecture-spectacle-promenade sera donc animée sans cesse par un orateur déjanté, entre ce banc public où il se tiendra debout, une grille d’égout sur laquelle il s’émerveille, un arbre sans doute peuplé et la présence des spectateurs sans qui le théâtre n’existerait pas.

Ce projet demande donc (une ou deux semaines avant) l’autorisation de coller ça et là sur les murs des affiches papier de différents formats où se lisent des poèmes publics.

Textes de : Timotéo Sergoï
Mise en scène : Francy Begasse

Avec le soutien de la Maison du livre de St Gilles (Bxl), de Latitude 50 (Marchin) et du Centre Culturel de Chénée. D’autres suivront sans doute (Fédération WB,…)